Tizi’N Trail 2022 (FàQ 2/2)

Là, c’est bon, je suis certaine que l’épisode 1 est bien digéré…Cela mériterait même un petit rafraichissement de mémoire par ici.

Plusieurs mois plus tard, voici la suite de la foire aux questions sur l’aventure marocaine (de fin mars…sic)

>Ton meilleur souvenir?

Impossible de n’en retenir qu’un…l’avantage de finaliser l’article plusieurs mois après, je peux mettre en premier ce que j’ai répondu le plus souvent à cette question…

La vue sur le Haut Atlas enneigé, à la première étape, après une looongue montée qui se terminait sur une piste pas forcément sexy et d’un coup je lève la tête, et juste wouuuahouu.

La troisième étape où je me suis sentie pousser des ailes, un démarrage tout en D+ comme j’aime, un aller-retour sur le plateau de la cathédrale d’Isframe, retrouver le plaisir de courir alors que la veille je n’arrivais même plus à marcher.

L’arrivée de la deuxième étape, après plus de 8 longues heures et une fin interminable…puis soudain apercevoir le bivouac, retrouver du monde, se mettre enfin du sérum phy dans les yeux qui picotent et un mouchoir propre, savourer le couscous et échanger autour du feu de camp, …

>Qu’est ce que tu as mangé de bon?

Ca c’est une question qui n’est pas anecdotique. On a clairement mangé comme des rois pendant tout le périple.

Mais à croire que l’effort + le cadre sont deux facteurs qui jouent énormément sur le degré d’appréciation, ce que j’ai préféré ce sont … les chips et les chouchous du ravito 🙂

Le sandwich du premier transfert aussi, sous un auvent à l’abri de la pluie battante.

A l’arrivée de chaque étape nous avions un thé à la menthe (of course), un sandwich et une orange. Puis un diner, et chaque matin un buffet de petit dej’ très copieux.

>Si tu devais changer quelque chose?

Sans aucun doute, je prendrai uniquement mon matos de trail et non de rando pour basculer plus facilement en mode course (le sac et les batons, pour les baskets c’était le cas).

En revanche, aucun regret d’avoir basculer sur l’option trek plutôt que trail, choix fait plusieurs semaines avant au regard du planning et de l’état de forme. J’ai bien ressenti l’effort, j’ai pu apprécié pleinement les parcours, j’ai morflé aussi, tout ce que j’aime. Sans me prendre la tête.

Ce qui est chouette sur cette course c’est qu’on peut basculer d’une formule à l’autre quand on veut, même en cours de course (on est juste plus chronométré, logique). Et pas de barrières horaires, donc pas trop de pression ni de risque de se cramer à vouloir pousser trop fort « pour passer ».

Seul petit regret, ne pas avoir prolonger d’un jour de plus sur place pour visiter Marrakech. Mais entre la famille et le boulot, 5 jours d’absence c’est déjà pas mal. Ca tombait bien également sur les vols. Et c’est doublement bien tombé puisque j’avais un entretien pour un boulot moins de 24h après l’atterrissage (gloups!)

>Ca coûte combien?

Question intéressante évidemment. On ne va pas se mentir, ce n’est pas un projet anodin. Je trouve cependant que ça reste raisonnable. L’inscription à la course est autour de 600/800 E (je crois que ça dépend des destinations), auxquels il faudra ajouter quelques suppléments (nuit d’hôtel avant ou après la course, éventuel transfert en navette…). Les vols pour le Maroc ne sont pas très chers (150 E l’aller-retour je crois, y compris les bagages), auquel j’ai du ajouté le trajet (carburant et péage) et le parking de l’aéroport, qui sont des dépenses sur lesquelles on peut jouer en s’organisant un peu.

Côté matos, je n’ai fais aucun achat spécifique, sauf la saharienne que je n’ai pas regretté pour mes petites oreilles et qui pourra me resservir. Sinon baskets de trail, tenues habituelles, sac idem, … Comme il y a transport de bagage et bivouac monté par l’organisation, pas besoin de matos spécifique (duvet ultraléger, lyophilisés, etc…) mais merci au bro qui m’a prêté son sac de couchage.

Il faut aussi dire qu’avec l’annulation de 2020, j’ai payé l’inscription en 2019, et les transports et extensions en 2022, c’est pas mal comme formule 😉

>Et après?

En général, c’est un « gros » projet de ce type par an. Ne serait-ce-que par rapport aux absences, au budget et à la logistique que ça demande, c’est important de trouver son point d’équilibre.

En juillet j’ai un chouette dossard trail qui m’attends sur un format un peu particulier (article à venir puisque c’est déjà passé et c’était encore plus incroyable qu’imaginé!).

L’an prochain j’aimerai repartir en trek sur plusieurs jours, idéalement avec foufou si ça matche niveau date et lieu, sinon je monterai quelque chose. Et repartir aussi un peu sur route, l’ultramarathon du Connemara est toujours dans les tablettes, même si ça me parait un peu juste pour avril 2023 et c’est le genre d’expérience qu’il serait dommage de bâcler.

***

Si ces deux épisodes t’ont donné envie, toutes les infos directement sur le site de l’orga Transmarocaine, vous aurez compris que je recommande les yeux fermés 😉

Un commentaire sur “Tizi’N Trail 2022 (FàQ 2/2)

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour ces articles, ça donne envie… je garde dans un coin de ma tête pour un (très) gros objectif, quand l’ouragan bébé sera un peu passé (édition 2024 qui sait ?). Quant à « l’effort + le cadre sont deux facteurs qui jouent énormément sur le degré d’appréciation » : carrément d’accord ! Le sandwich au pâté de foie en conserve, par exemple, n’est jamais aussi bon qu’en rando au dessus de 2500m d’altitude ah ah.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :