Le Sancy sans soucis

L’Auvergne, ça fait déjà quelques années que j’ai envie d’aller y faire un tour. Marcher, ça fait plusieurs mois que j’y prends goût. Et avec Foutrak je sais que ça ne peut être qu’une bonne idée. (Foutrak je vous en avais déjà parlé ici, et en retombant sur cet article je me rends compte que c’était à l’occasion de sa virée Auvergnate…à croire qu’il n’y a pas de hasard).

Le 2 janvier, Foutrak ouvre les inscriptions pour ses sessions de Trek de 2020…Fébrile, entre deux sessions de luge, je m’inscris pour le tour du Sancy en mai. La session de mai était déjà complète, mais hop une nouvelle session s’ouvre en septembre et je n’hésite pas une seconde (et quand on se souvient du mois de mai mi-confifi, on se dit merci!)

Des paysages magnifiques

La moyenne montagne, la verdure, les paysages hyper-changeants, la météo aussi, les terres de Cécile Coulon, la nature sauvage sans être inaccessible, des cascades, des lacs, des cailloux, des grimpettes, … Tout était parfait, conforme à mes espérances et bien au-delà.

J’ai du dire au moins 10 fois « ça me rappelle l’Irlande », et pas seulement quand il pleuvait.

Bref, j’en ai pris plein les mirettes!

Une organisation au top!

Tout se passait via Chamina Voyages, formule « en liberté ». Rien que le nom de la formule ça me plait! Tout était hyper bien organisé, de quoi « poser le cerveau » pendant 4 jours, un luxe inouï. Roadbook et tracés GPX fournis, conseils avisés par Michel himself et adaptation en temps réel, hébergements en gite et en hôtel (avec piscine!), dîners tous plus savoureux les uns que les autres, panier repas, portage de bagage…Autant dire qu’on était en formule total confort!

La vie de groupe

Partir avec une quinzaine d’inconnues, ce n’était pas une nouveauté et je sais que j’aime ça (je vous parlais des Calanques ici, du Jura par et même de Val Tho par ici). Mais bon il y a quand même toujours une petite part d’incertitude…Largement dissipée dès les premières minutes autour du combo bière à la myrtille-praluline (oui, j’aurait du me douter dès cet instant qu’on allait beaucoup beaucoup et bien manger!). C’est assez paradoxal mais en groupe d’inconnus tout est toujours plus facile, finalement je trouve qu’on est plus facilement soit-même, il n’y a pas d’attendus, de rôle attitré, de passif, tout est plus fluide… on évite par exemple de se chicaner quand on se perd à grand coup de « c’est toujours pareil avec toi, comme quand on était chez ta sœur, nanani nanana… » . Et puis mine de rien on n’était pas là par hasard, on avait toutes des centres d’intérêt commun. Je me suis rapidement sentie à ma place, le niveau était homogène et l’humour décapant. On pouvait être bavardes ou pas, aventureuses ou pas, gourmandes ou pas (euh non là ça ne marche pas)… Jamais de « pression de groupe », formule « en liberté » on a dit 😉 . Et puis quand tu pars avec des « gens d’instagram », tu peux assumer de faire plein de photos hihi. Bref, de belles rencontres, de beaux moments, qui font partie intégrante d’une aventure réussite.

4 jours de Trek, ça passe?

Oui parce qu’au final, on était pas seulement pour admirer des paysages, manger et rigoler. On était d’abord là pour marcher! Et mon dieu comme ce week-end m’a fait du bien. Outre le luxe de s’offrir 4 jours hors du temps, sans enfants (que j’aime;) ), sans mail du boulot,… ça a surtout été l’occasion pour moi de « relancer la machine ». C’était un peu le test de la reprise…S’il y a trois ans je ne me serai pas inquiétée plus que ça (remember), cette année c’était plutôt l’inconnu.

Verdict, ça passe! Mon corps, mon cœur et ma tête aiment définitivement l’effort long, le dénivelé (et même la pluie). J’aime marcher, j’ai hâte de (re)courir longtemps aussi.

Petit récap (à la louche je ne suis une grande dame de chiffres)

jour 1 – soleil – 14k 650d+ – 4h40

jour 2 – soleil + vent + pluie – 27 k 1100d+ – 9h15

jour 3 – soleil (pluie pour la sieste) – 12,5k 450d+ – 3h30

jour 4- bruime – brouillard – 16k 890d+ – 5h30

J’ai de la chance !

C’est dans ce genre de moment que je réalise que j’ai une chance inouïe…de pouvoir faire confiance à mon corps, qui a une bien meilleure mémoire que ma tête; d’avoir un job qui me permette de prendre des jours de-ci de-là et de m’offrir ces petits plaisirs; d’avoir un entourage qui comprend que j’ai besoin de ces « bols d’air » et qui assure pour les kid’s; Et aussi d’oser le faire!

Et maintenant?

Des souvenirs plein la tête, des nouvelles insta-copines, des projets-baskets plein mon agenda, et l’envie de remettre ça l’année prochaine!

Et je crois que j’ai un peu moins peur des vaches…oui c’était aussi mon objectif secret du week-end (et je pars de loin!)

3 commentaires sur “Le Sancy sans soucis

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :