Mais pourquoi tu traînes tant sur les réseaux sociaux? (1/3)

Premier article d’une série de 3 sur ma relation sport/réseaux sociaux. En bon petit soldat du plan en deux parties/deux sous-parties, je me risque au non-moins classique triptyque thèse-antithèse-synthèse.

C’est aussi le premier article que j’avais en tête en ouvrant ce blog, mais je l’ai laissé mûrir.

L’avantage de faire trois articles au lieu d’un c’est que (normalement) ce sera plus court et plus rapide à lire, ce qui me permet d’embrayer sans transition sur la première raison.

♣ parce que c’est facile, ludique et rapide

Scroller un écran est devenu mon sport favori…au point de développer une vilaine tendinite (#oops). Un petit coup au réveil, dans les embouteillages, entre deux rendez-vous, en salle d’attente. Il suffit d’un clic pour se retrouver projeté sur les plages de Bretagne, dans les Dolomites, dans une virée à vélo en Provence… De quoi donner le sourire, et être pressée d’enfiler ses baskets en fin de journée.

Une fois passé les codes du vocabulaire spécifiques #latergram #EFisthenewsexy #AS21, j’en passe et des meilleurs, on ne peut pas dire que cela soit très compliqué de s’y retrouver. Je parle ici d’Instagram, mais sur Facebook c’est encore plus simple, même si chaque « groupe » développe ses codes et ses spécificités.

Résultat de recherche d'images pour "gif scroll down"

Et pour publier, hop une petite photo, de baskets, de paysages, de bouille transpirante, j’en passe et des meilleurs (bis) , et c’est dans la boîte (oui parfois même sans se demander si ça peut bien intéresser quelqu’un 😉 )

♣ pour y vivre des aventures par procuration

On tombe assez vite sur des gens complètement dingues ou qui en tout cas vivent des aventures hors des sentiers battus (joies et mystères de l’algorithme). Ce genre de choses que tu trouves chouette mais que tu ne ferais pas. Après-tout, on a bien le droit d’aimer des choses au-delà de ce que l’on ferais nous-mêmes, le contraire serait hyper égocentré non? Et je parie que vous regardez des films de science-fiction et pourtant vous n’êtes pas un zombie? (si tu as répondu « si,si », contacte moi vite pour une interview en exclusivité!)

Résultat de recherche d'images pour "gif adventure"

Dans le désordre et de façon absolument non exhaustive,

La pétillante Cam DeWoods et son Camino de Santiago

Les dessous du PCT d’AntoineInTheWild

La virée Auvergnate de Foutrak et LilyRunning

Et bien sur la complètement dingue Marine LeLeu

♣ pour y croiser des « gens comme moi »

C’est clairement comme cela que tout a commencé. Par un post instagram avec quelque chose comme #runningmum ou je ne sais plus quoi. Après tout ce nouveau « statut » de maman me laissait un peu perplexe. Je ne voyais pas bien en quoi c’était différent de faire du sport avant ou après, en l’étant ou ne l’étant pas. Et puis si, finalement j’ai assez vite compris que ce n’était plus complètement la même histoire! (interdit de rire hein!)

Résultat de recherche d'images pour "algorithme"

Ce qui joue aussi, c’est que si tu regarde la densité par habitant au mètre carré autour de chez moi, tu comprends assez vite que la notion de « communauté » n’est pas immédiate et que pour tomber que quelqu’un qui a les mêmes passions, envies, situations que toi, statistiquement c’est un chouïa plus compliqué. Du coup la communauté virtuelle c’est le top. Tu n’y partages que ce que tu as envie d’y partager (pas comme avec Josette la voisine…), tu te motives  et t’encourages à distance, tu te rassures en te disant que tu n’es pas complètement folle de partir courir à la frontale à 5h30 du mat’, de faire du gainage pendant que ta tartine est dans le grille pain, ou de rêver de courir plus de 20h en montagne, …

♣ parce que ça me donne des idées, des envies

Clairement, il y a un effet d’entrainement. Un effet de « mode » aussi peut-être. Est-ce-que j’ai vraiment envie d’apprendre à nager à 30 ans, ou bien est-ce parque la moitié de mon feed se met au triathlon? (dans cette phrase se cache deux confidences « intimes », sauras-tu les retrouver???;) #crisedelatrentaine #jenagecommeuneenclume ).

Puisque l’article N°1 de cette série est sur les côtés positifs, je vais m’y tenir. Clairement ça m’a motivé à m’intéresser au yoga, et à me rendre compte que ça me plaisait et me convenait finalement assez bien.  Ça m’a encouragé à allonger la distance en trail, à partir seule sur des nouveaux parcours, peut être que cela me poussera aussi à me réconcilier avec l’univers aquatique. J’ai découvert de nouvelles techniques d’entrainement, de nouveaux équipements, des paysages grandioses où je voudrais aller courir…

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air, nature et eau

Mon plus beau souvenir lié aux réseaux sociaux reste sans nul doute ma première rencontre IRL (in real life)…dans les Calanques, avec une troupe de filles traileuses et la super Emilie Lecomte. Des moments  forts en émotions, ça vaudra un petit article dédié.

Dans le 3ème article, je ferai un petit comparatif des dernières courses/aventures que j’ai faites en essayant d’analyser ce qui relevait d’une « influence » plus ou moins consciente, et ce qui était vraiment mon envie profonde et personnelle. Je trouve l’exercice hyper intéressant.

Et toi, tu pratiques les réseaux? Activement ou passivement? Qu’est ce que tu y trouves? Des groupes ou des comptes à me conseiller?

Teasing des deux prochains épisodes: Après un premier article « Alinette chez les Bisounours », bientôt en kiosque « Alinette chez Satan » et « Alinette chez les funambules ». 

 

#ToBeContinued

 

7 commentaires sur “Mais pourquoi tu traînes tant sur les réseaux sociaux? (1/3)

Ajouter un commentaire

  1. Je crois que une nouvelle fois je me retrouve dans tes mots ! Et pour toutes les raisons que tu évoques je suis devenue une « accros » des RS! Pour parler/ échanger avec les gens, parce que vraiment, l’humain me passionne tant par les choses merveilleuses qu’il est capable de faire que les pires atrocités ! Sur IG, il y a une vrai bienveillance (encore faut il est capable de la voir!) que je ne retrouve pas que les autres RS! Peut être est-ce aussi, parce que tu choisis la communauté avec laquelle tu souhaites échanger. C’est fort possible! Vivement l’episode 2!!

    Aimé par 1 personne

  2. Journée de repos qui signifie du temps pour te lire ! Je suis un addict aussi, même si avec le PCT je déconnecte et j’avoue que ça fait aussi du bien. Mais que de belles rencontres via instagram !

    Aimé par 1 personne

  3. Je m’y retrouve totalement.
    Je pratique mais surtout passivement, d’autant que mon compte a surtout été orienté prépa concours ces derniers mois. J’ai du mal à me sentir légitime en tant que sportive sur Internet, je n’ai pas de rythme, pas de grands projets, pas un corps fit… 🙊

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :