Sport et Réseaux Sociaux: Find your way ! 3/3

Le voili, le voilà,  l’article 3! Quelle pression d’avoir mis dès le premier épisode un « /3″… Cette pédante « synthèse », quel exercice difficile!

(ou sinon, en toute honnêteté et sans vouloir me justifier du délai de publication, j’avais peut-être juste une flemme intersidérale de l’espace pour me mettre sur mon ordi cet été 😉 )

On a vu dans l’Episode 1 en quoi les réseaux sociaux étaient top méga chouettes. En Episode 2 comment ils pouvaient te faire basculer du côté obscur. Sans suspense l’Episode 3 sera comment rester du côté top méga chouette sans basculer du côté obscur. TADAM! On passe en mode #yakafokon!

♣ Supprimer les notifications

Ceux qui me connaissent savent…je ne supporte pas que mon téléphone sonne (oui c’est un concept!)…c’est moi qui décide quand je le regarde et quand j’en ai envie/besoin. J’aimerais vous dire que je le regardemoins, mais rien n’est moins sur. En revanche, les notifs à tout va, de tel ou tel groupe facebook ou publication instagram, ça peut vite devenir l’enfer! Et franchement crois-moi, si tu es déjà addict tu y jetteras un œil sans même avoir besoin qu’on te sonne 😉

♣ Faire des pauses

youtube love GIF by SoulPancake

Ce peut être des journées/week-ends/semaines (!) entièr.e.s…ou simplement des créneaux horaires. Je le fais quand j’ai des doutes du style « mais cette séance de yoga sur mon beau tapis instagrammable, je l’ai faite parce que j’en avais vraiment envie ou pour pouvoir publier une photo? »  , quand parfois je sature de toute cette agitation permanente, quand je sens que j’ai publié frénétiquement un truc sans grand intérêt… Bref pour le dire pompeusement « quand j’ai besoin de me recentrer » (Amen!).

En général c’est plutôt des séquences d’une journée. De plusieurs jours aussi pendant nos trop rares vacances en famille ♥. Et des créneaux horaires: pas le matin en préparant le fiston pour l’école, pas le soir avant qu’il ne soit couché, allez cette balade avec #minisupporter je la fais sans prendre de photo (ça c’est le plus dur car franchement à chaque sortie il me fait soit des bêtises trop mignonnes, soit on voit des paysages trop canons, bref que des mignonneries trop instagrammables!).

Et rassurez-vous, vous n’allez rien rater d’important hein?!

♣ Faire le tri!

recycle help GIF

C’est écologique et économique ! L’avantage sur les réseaux, c’est que ce n’est pas comme avec tes voisins/tes collègues/ta famille (raye -ou pas- la mention inutile). Ici tu as le choix d’échanger avec qui tu le souhaites, d’écouter les anecdotes et histoires de qui tu veux, et de recevoir les avis de qui tu as envie.  Ce n’est pas pour prôner contre le débat et la diversité, mais franchement si des personnes te gonflent, te stressent, t’indisposent, eh bien tchao.

« on n’est pas venu là pour souffrir » comme dirait l’autre! Plus prosaïquement, si la vue de certains posts te procure de mauvaises sensation, arrête de les lire. Ce ne sont d’ailleurs pas forcément de mauvaises personnes ou de mauvais messages.

Pour ma part, j’avais un mal fou à voir des post de petit dej composé de 2 galettes de riz et 3 grains de raisins… ou de super desserts trop bons commentés par « il me faudra bien 20 minutes de corde à sauter pour m’en punir »… J’étais torturée entre l’envie irrépressible de crier « mais arrête, ne fais pas ça tu te fais du mal » et « bon allez ne dis rien ça ne te regarde pas et tu vas blesser avec ton commentaire moralisateur ». Ou inversement des comptes trop choupi trop mignons qui me faisait me sentir comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.

♣ Comparer ce qui est comparable

Je crois l’avoir déjà abordé dans l’épisode 2...mais franchement c’est le cœur du sujet si certains posts te font culpabiliser ou te sentir nulle. Déjà de base la comparaison m’insupporte…. On a tou.te.s nos vies et nos envies, … Quand c’est source de motivation c’est top, mais quand on sent que ça vrille,  on se protège et on remet les pieds sur terre. (Dommage, moi qui voulais faire un EnduroMan pour mes 35 ans !)

HumHum, ça faisait longtemps que je n’avais pas parler de bon sens et de pragmatisme sur ce blog 🙂

♣ Be yourself!

Après toutes ces incantations, ne jamais oublier le plus important: être soi même. Ton compte insta ou facebook, tu en fais ce que tu en veux. Tu y mets ce que tu es, ce qui te plait, et tu échanges avec des personnes qui le comprennent. J’adorerai me faire passer pour une super working mum hyper organisée avec une maison digne d’un catalogue de modes et travaux tout ça en calant 1h de sport par jour. Mais ce  n’est pas moi, ce n’est pas ma vrai vie. Alors même si je vous épargne l’état de ma buanderie (encore qu’il existe un très sympa et déculpabilisateur #monbordelsurinsta), et qu’il y a forcément un peu de mise en scène dans tout ça, on essaie d’être raisonnable et réaliste… Chiche?!

 

Ce sujet est un peu un marronnier des blogs, ci-dessous quelques uns de mes articles préférés, n’hésite pas à m’en partager d’autres!

Chez Amélie: Facebook, Instagram, et moi et moi et moi 

Trois Nenettes en Baskets: Arrêtons de se comparer aux autres

#BeYourself

Un commentaire sur “Sport et Réseaux Sociaux: Find your way ! 3/3

Ajouter un commentaire

  1. Ahah je pense qu’on est tous passé par cette phase où tu reprends un peu les réseaux en main et tu fais le ménage pour garder le positif..c’est marrant je voulais écrire un article là dessus et j’aurais mis à peu près la même chose !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :