Sport et Réseaux Sociaux: The Dark Side 2/3

 

Quel succès pour l’épisode 1! Plus de 2 000 lecteurs, et un paquet de retours positifs…et impatients de l’épisode 2, bonjour la pression 🙂

Cette fois-ci quittons le monde des bisounours pour jeter un rapide regard du côté obscur de la force des réseaux.

Mais comme promis, l’épisode 3 à venir remettra tout cela en perspective avec des règles d’or ou  même règles de survie (ouais ouais rien que ça!).

♣ C’est chronophage!

alice in wonderland yes GIF

« Allez je jette un œil 5 min »...et je relève le nez de l’écran une demi-heure plus tard, sans avoir rien vu passer et avec un immense sentiment de non-productivité et de temps qui file à une vitesse folle.

C’est un peu comme wikipedia avec ses liens hypertextes, tu recherchais la population de la Nièvre et tu te retrouves sur la fiche d’une espèce de tortue en voie de disparition…encore deux clics et tu feras un don à une ONG qui n’a jamais mis les pieds dans la Nièvre.

C’est chronophage en consultation, du bon « voleur de temps » bien passif et au final peu « utile ». Mais aussi en publication. Quand chaque minute compte, tu sens la différence sur les sorties où tu vas prendre une (dix) photo, la rendre potable, trouver une punchline, la publier, liker 2-3 posts en passant, faire une story making-off, répondre aux premiers commentaires…. et les sorties où tu mets simplement tes baskets et tu sautes à la douche directos en rentrant.

♣ La bulle

Le principe même de ces réseaux c’est de mettre en relation des personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt. Ca te donne l’impression que tout le monde autour de toi sais ce qu’est l’UTMB, comprend ce que veut dire 5’00/km… Ce qui peut te faire un choc quand tu penses avoir une conversation normale avec Jean-René ton voisin de palier en rentrant du supermarché « ouais je fais les stocks de patate douce, indice glycémique au top et aucun souci gastrique le jour J » (je te laisse imaginer son regard mi-déconfit mi-héberlué!).

Il y a aussi l’effet banalisation. C’est un article de Justine qui a mis les mots sur ce sentiment étrange. J’en avais déjà parlé ici, mais la semaine après le marathon, j’étais complètement dans une bulle virtuelle où j’avais l’impression que TOUT LE MONDE était marathonien, et que le boucler en 4h était super facile…au final je pense que ça m’a un peu gâche le plaisir et que je n’ai pas su l’apprécier à sa juste valeur.

♣ Docteur ès bobologie

Si tu as une légère tendance hypocondriaque, fuis les réseaux! Entre insta et facebook, j’ai découvert une multitude de pathologies au nom plus ou moins exotiques mais que j’ai  toutes cru développer un jour ou l’autre!

Résultat de recherche d'images pour "docteur maboule"

« c’est l’essuie-glace » « non mais je te parle de mon genou pas de la voiture »

Périostite, bursite, syndrôme rotulien, feromo-patellaire, aponévrose, pubalgie, j’en passe et des meilleurs…plein de nouveaux mots à placer à la prochaine partie de scrabble!

♣ La sur-abondance

De groupes dédiés, de comptes à suivre, de nouveaux hastags, de courses à faire, de produits à découvrir…

De quoi vite donner le tournis et s’y perdre.

« Ah tiens cette course à l’air trop sympa » « Wahou celle-là obligée je la fais l’année prochaine »  « Et celle-ci, en relais, elle serait top avec les copines »…jusqu’au moment où tu réalises qu’elles tombent les 3 à la même date… ce qui te donne un planning booké jusqu’en 2024!

« Pwa c’est quoi cet attrape couillon de nouvelles chaussettes multifonctions-antitranspirantes-ultrarespirantes made in corrèze?! »  « Ah tiens elle aussi elle en a une paire? » « Tiens, SuperChouquette vient de faire un podium, surement grâce à ses nouvelles chaussettes » « Un petit concours chez WonderForever, je tente ma chance et tague trois amis » « Oh un code promo chez JuJuLaBidouille…. » 

« Allez un petit post pour montrer mes   #nouvelleschaussettes #bestsocksever  » 

♣ La frustration

Alors oui on peut et on doit toujours se réjouir du bonheur des autres, alors oui il y a un temps pour tout… Mais justement, sur les réseaux sociaux, il n’y a pas de notion de temps (du temps qui passe hein, parce que de chrono si, si il y en a plus que des notions… sic). C’est statistique, sur l’ensemble des personnes que tu suis, il y en a forcément qui seront en vacances quand tu seras coincée au bureau; qui exploseront leur record quand tu seras blessée; qui boucleront un marathon quand tu arriveras fièrement au bout du premier fractionné de ta vie.

Il y a plein de bon tuyaux (teasing épisode 3: « le retour du Jedi bon sens ») pour justement ne pas subir tout cela et ne pas en sortir frustré, mais parfois c’est quand même comme ça que tu te le prends en pleine face (personnellement c’est surtout la comparaison entre les paysages grandioses combinés aux shots d’endorphine VS mes kilomètres de bagnole et mon PC #sadlife)

work working GIF

Il y a aussi tout un tas d’autres mauvais côtés (comparaison, jugement, sur-estime ou sous-estime de soi, …) mais je ne les ai pas vécu ni ressenti, alors je me suis contenté de te parler du petit bout de ma lorgnette. En revanche, n’hésite pas à compléter en commentaires 😉

Et donc bientôt l’épisode 3, qui comme dans un bon mauvais film, réconciliera l’épisode 1 et l’épisode 2, qui s’éloignaient dangereusement alors qu’ils avaient tout pour être heureux!

 

#KeepGoing

 

 

 

Un commentaire sur “Sport et Réseaux Sociaux: The Dark Side 2/3

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :