« T’as pas un peu pris? »

L’autre titre en ballottage étant « Mais t’as pas peur de grossir? »

A la sortie du marathon des fêtes de fin d’année, à l’entrée de celui de la galette et des vœux, et finalement pas si loin de la chandeleur, des beignets de carnaval, des chocolats de Pâques, quelques réflexions en vrac sur la grossesse et la prise de poids.

Combien?

Je n’en ai absolument aucune idée. Tout comme je ne sais pas à combien de SA ou de SG je suis. Je vous rassure je connais quand même ma DPA (date prévue d’accouchement), et bientôt mon numéro de sécu par cœur à force de remplir des formulaires. Mais les chiffres c’est pas mon truc. J’adore suivre des données, mais uniquement celles que je peux et veux contrôler, et là ce n’est pas le cas. Alors, une fois par mois lors du rendez-vous de contrôle ça me convient très bien.

Un peu pris où ça?

Comment ça on ne porte pas un bébé dans ses joues? Pourtant je te jure que c’est de là que « je prends ». Mon autre principe est de bien équilibrer mon centre de gravité, autant à l’avant qu’à l’arrière. Bon je sais que ça ne tiendra pas jusqu’au bout, mais au début j’y arrivais bien (surtout à l’arrière, suivez mon regard). Euh et si tu pouvais lever les yeux de mon décolleté en me posant cette question ce serait charmant.

Allô, Allô, ici l’excès de confiance

Une grossesse je sais ce que je sais. Un retour post-partum aussi. Et c’est là que ça pêche. Même si on avait dit qu’on ne parlais pas chiffres, sur la première fois j’ai fait +12, mais ensuite – 17 (à l’échelle de 18 mois post partum hein on se détend les gars!). Sans vraiment le vouloir mais juste parce que c’est comme ça. De nouveaux objectifs sportifs, un nouveau boulot, un quotidien bien rempli…  J’ai un peu ré-équilibré depuis, c’est que ça devenait compliqué de s’habiller avec des choses que j’aimais, mais ici encore je n’ai pas contrôlé grand chose, ça s’est fait comme ça et j’ai pris ce qui venait.

Non mais une sportive comme toi (sic), ça va être facile tu vas rester active pendant ta grossesse et contrôler la prise de poids (re-sic)

Alors de 1) ma pratique sportive n’a en aucune façon de lien avec « le poids ». C’est justement une des raisons qui fait que le judo que j’adore ne me manque pas, cette histoire de « poids » (de journées pamplemousse, de footing en sudisette, de nuit emballées dans du film plastique, les vrai.e.s savent…). Et de 2) oui j’avais bien prévu de continuer à faire du sport parce que j’adore ça et que ça fait partie de mon équilibre, mais ça ne s’est pas du tout passé comme prévu! J’en parle un peu ici, mais c’est surtout niveau planning, logistique que ça a coincé, et quand ça devient la croix et la bannière pour aller marcher 45min, alors crois moi que même l’envie n’est plus là.

Enfin, sauf à considérer que de combiner la journée de taf, le #minisupporter surexcité matin et/ou soir, les 1250 rendez-vous médicaux à caser, le congé mat’ de la nounou, et une fatigue de l’espace, ce soit du sport…Honnêtement à côté de ça, une séance de fractionné en côte c’est du pipi de chat jte jure!

Bon au moins, tu fais attention à ce que tu manges

AH-A-AH-A-AH (rire jaune). Après 3-4 mois où tu n’as rien pu avaler…suivi de 1-2 mois où tu sors un peu du mode survivor et tu te contentes de manger ce qui passe quand ça passe sans te poser trop de question « ah tiens la brioche ça passe aujourd’hui…je vais en prendre 3 parts pour la peine, on sais jamais si demain ça ne passe plus »…

Sans parler du BAC+12 en nutrilogie qu’il te faut maîtriser « le lait cru non mais le lait cru cuit ça passe », « je vais prendre une pizza roquette mais sans la roquette s’il vous plait » « p** mais pourquoi t’as laissé la terrine de pâté ouverte dans le frigo à côté de mes babybel ça va tout contaminer ».

On lâche prise et on se détend

On se rappelle que ce ne sont que quelques mois et qu’à l’échelle de ma vie d’adulte je ne devrais pas trop entamer mon capital cardio-vasculaire en reprenant un deuxième babybel à 10h du mat’. Et si je pousse même un peu le bouchon, je crois que le développement in-utero de Gnocchi (oui c’est son petit nom et oui ça tourne autour de la bouffe) ne devrait pas être altéré outre mesure par les pépitos 100% industriels (et sous emballage plastique…le karma le karma…) que je boulotte pendant mes insomnies.

 

Sur ces bonnes paroles, je m’en vais préparer une bonne galette avec du beurre dedans!

#EatandBreathe

 

 

2 commentaires sur “« T’as pas un peu pris? »

Ajouter un commentaire

  1. J’ai l’impression que cette histoire de poids obsède tellement les gynécos et l’entourage, qu’on a encore plus d’injonctions enceinte qu’au régime. D’ailleurs j’avais lu un jour dans un guide de grossesse, leur menu idéal viande blanche et légume vapeur…mouais.
    Et puis au final je crois qu’il y a une part que tu ne contrôles pas. Ma mère ayant pris plus de 20 kg pour mes frères, je pensais que génétiquement j’allais beaucoup prendre et jamais perdre et au final j’ai pris ‘normalement’ et surtout tout perdu rapidement sans rien faire du tout (c’est injuste mais c’est une injustice sympa).

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :