How is going my PrépaMarathon so far

L’avantage d’avoir trainé à écrire cet article, c’est que je vais le publier à 1 mois tout pile du jour J!!

Un mois…ce moment où l’excitation monte (elle déjà bien haute pourtant…mais où s’arrêtera-t-elle), et où les doutes aussi (non, sans blague?!).

Et donc, it’s time de vous parler de ma prépa!

♣ Pourquoi une prépa?

Le jour où ma copine A, super championne, m’a proposé de me faire un plan d’entrainement, j’ai sauté de joie. Bon en même temps, j’aurai pu demander plutôt que d’attendre qu’on me propose, mais ça c’est un peu l’histoire de ma vie.

Evidemment, je n’envisageais pas de me pointer sur la ligne de départ le 8 avril sans avoir un minimum préparer le truc. D’autant plus que J’ADORE tout ce qui est préparé/anticipé/programmé/cadencé.

Mais j’avais prévu de me bricoler un petit bazar, en piochant à droite/à gauche dans des bouquins ou sur le net, et sur la base de ce que j’avais déjà pu expérimenter  lors des courses précédentes, semi-marathon ou trail moyennes distances.

mooc.JPGDans ma boîte à outil, j’avais notamment le MOOC sur la préparation ultra-trail. Je vous le conseille vivement, chacun y picorera le niveau d’information qui lui convient, mais c’est très pédagogique. Et même si cela parle d’ultratrail, et qu’ici on est dans du marathon, les grands principes de l’entrainement, notamment physiologiques sont largement duplicables.

 

♣ Les plus de cette prépa

Je sais, au fond de moi, que je suis capable de terminer ce marathon en courant. L’idée n’est pas d’être prétentieuse, mais clairement je ne me serai pas inscrite si ce n’était pas le cas. Je dis souvent que l’important c’est de se connaitre et d’être réaliste, en voilà une illustration.

Pour autant, mes premiers semi m’ont démontré que l’effort d’une course longue sur roue est largement différent de celle sur un trail. Ce que je viens y chercher, pour mon petit moi intérieur, est l’est également (cf 2018, l’année de…). Certes j’ai envie de le finir, objectif de base pour une première fois, mais j’ai aussi envie « d’envoyer », d’en profiter, de le courir à un rythme plus soutenu que l’EF.

L’avantage de la prépa « personnalisée », c’est d’avoir pu discuter sur cet objectif, de dire aussi d’où l’on part (le long ça va, l’allure moins), … Ce qui ne sera pas le cas avec un plan choppé sur internet ou dans un magazine, quel qu’en soit sa qualité.

Ça permet aussi de se caler sur ses paramètres personnels. Je sais pertinemment qu’il m’est illusoire de partir sur un plan avec 5 séances par semaine, et que la moyenne se situera plutôt à 3. Et qu’au moins l’une d’entre elle serait en temps contraint sur le midi par exemple. (le tout en gardant la souplesse, indispensable à la survie d’une running mum, cf Mes astuces de running mum)

Ça garantit des entraînements efficaces et cohérents entre eux. Le risque de se construite soit même sa séance, c’est de ne pas forcément optimiser les entraînements, de combiner deux types de séances sans que cette combinaison leur permettre de produire le maximum d’effets, …

♣ Et alors, comment ça se passe?

(oui je m’auto-interview, instant mégalo)

Depuis fin décembre je suis les séances proposées. Les principaux avantages que j’en retire « so far »:

  • Se laisser porter

Quel confort, pour la controlfreak que je suis et dans un contexte de charge mentale de dingo, de ne pas avoir à penser, à réfléchir… Le dimanche je regarde ce qui est prévu pour la semaine et j’ai juste à lescaler dans le planning. Pour le reste, j’exécute. Et en pleine confiance. Je sais que c’est bien ce qu’il faut faire, du coup je le fais pleinement.

  • Pouvoir ajuster

Ce début d’année n’a pas été une période de grande forme. Des petits bobos physiques, des petits soucis saisonniers, une forme hivernale, … Le gros avantage c’est d’avoir pu ré-adapter l’entrainement au fur et à mesure.

  • Varier les plaisirs

cali

Ca c’est le côté « pro » du truc. Des séances hyper variées, plutôt ludiques, où franchement je me suis toujours éclatée et je n’ai jamais subis. Même la PPG, et du coup j’y ai été beaucoup plus assidue.

 

Samedi, c’est semi! L’occasion de voir les sensations et la progression par rapport à celui de l’an passé (ou pas).

Et chez vous, ça se passe comment à 1 mois de la fiesta? Adeptes des prépa bien ficelées ou plutôt à l’instinct?

 

En bonus, le semi de Nuits Saint Georges vu par escapadement

(il se pourrait que tu vois mes chouquettes sur son article…et n’hésite pas à traîner sur son site!)

Et mes avis sur les baskets qui m’ont accompagné sur ma prépa chez RacePack.

 

 

#AreYouReady?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :